Historique de la ligne

BENESTROFF – NOUVEL AVRICOURT

La ligne du sel

Au courant du XIXe siècle, en pleine révolution industrielle, les industries demandent le raccordement au réseau de chemin de fer qui représente à l’époque la modernité et la rapidité.

DIEUZE, ne fit pas exception de cette tendance. Un raccordement de DIEUZE à AVRICOURT est déclaré d’utilité publique par décret impérial le 14 juin 1861 et concédé à la société des anciennes salines domaniales de l’Est par une convention signée entre cette société et le ministre des Travaux publics le 16 aout 1862.  Cette convention est approuvée par décret impérial à la même date.  La section d’AVRICOURT à DIEUZE est ouverte le 25 novembre 1864.  Les salines de DIEUZE, sont désormais reliées à l’axe principal entre PARIS et STRASBOURG.

Après la défaite de 1871, l’Empire Allemand a mis en place l’administration des chemins de fer d’Alsace Lorraine.  (E.L.)  La décision est alors prise de prolonger la ligne jusqu’à BENESTROFF où elle se raccorde aux lignes REDING – METZ-VILLE et CHAMPIGNEULLES – SARRALBE.

Une ligne avec des voyageurs

Pendant près d’un siècle, à DIEUZE, on prenait le train pour se déplacer en passant par la gare, en saluant ses nombreux employés. Cette gare a vu passer des générations de voyageurs dans les déplacements du quotidien, exceptionnels et aussi tragiques lors des deux conflits mondiaux. Le trafic voyageur a cessé en 1958.  (Sauf la section AVRICOURT – BATAVILLE)

Un trafic Marchandises très dense

La ligne entre DIEUZE et AVRICOURT a tout d’abord eu une vocation de transport de marchandises pour l’Exploitation des Salines. Mais tout type de marchandises y a été transporté.  Industrie du bois, bétails, matériel de construction, expédition de céréales, embranchement militaire etc.

Le dernier train de marchandises a quitté DIEUZE le 2 Septembre 2002, soit 138 années d’exploitation !